Dans le cadre de leurs déplacements pour les élections européennes, Fabien Roussel, secrétaire national du parti communiste français (PCF), et Léon Deffontaines, tête de leur liste pour les élections européennes, seront dans notre département les 12 et 13 mars prochain.

Vous pourrez échanger avec eux :

Mardi 12 mars 2024  à 18 H 30
Aux Salons Mauduit
10 rue Arsène Leloup à Nantes

La Fédération de Loire-Atlantique du PCF ainsi que l’association départementale des élus communistes et républicains tient à rétablir les vérités quant aux accusations mensongères portées à l’encontre de M. Lebossé.

En effet, conformément aux statuts de la SCIC Nord-Nantes Jean-Noël Lebossé représentait une association d'agriculteurs depuis 2013 par la fonction de cogérant de cette Société Coopérative d'Intérêt Collectif. Cette structure, forte de 28 partenaires institutionnels (Coopératives, associations, CUMA, collectivités, syndicats etc...) est gouvernée par trois cogérants élus en conseil d'administration pour assurer la gestion courante de l'activité. Toutes les orientations et projets sont ainsi validés en conseil de coopérative puis en assemblée générale.

Durant la deuxième semaine du mois de janvier, la baisse des températures a provoqué l’activation par la préfecture du Plan grand froid niveau jaune sur l’ensemble du département. Ce plan entre en action lorsque les températures minimales descendent en dessous de moins cinq degrés Celsius. Principale mesure d’urgence, ce Plan grand froid ajoute des places supplémentaires au dispositif global d’hébergement et d’accès au logement qui est déjà composé de 11 635 places sur le département dont 2200 places d’hébergement d’urgence.

La loi SRU, pour Solidarité et Renouvellement urbain, oblige les communes concernées à avoir 25 % de logement social au minimum, ou 20 % dans les agglomérations moins tendues. Aujourd’hui, les trois quarts des communes ne respectent pas cette obligation. La sanction la plus commune pour les municipalités qui ne respectent pas cette obligation est une amende, même si les préfets peuvent aller bien plus loin. Cela est extrêmement rare. 

Un pas de plus à droite, encore un malgré une course effrénée sur l’électorat de droite et d’extrême droite lancée par le projet de loi immigration, le gouvernement Attal s’entiche d’anciens sarkozystes. À tel point que sur les quinze ministres et ministres délégués, huit d’entre eux ont fait leurs armes au sein de l’UMP.

Le vote de la loi dite « Asile et immigration », adoptée par l’Assemblée nationale le 19 décembre dernier, a profondément choqué dans les rangs de la société française comme à l’étranger. Cette loi, inspirée de l’extrême droite et paraphée par Emmanuel Macron et son gouvernement est un tournant dans l’histoire de la 5e République et un coup porté aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Le Président Macron a été élu et réélu face à l’extrême droite. Celui qui s'était posé en ultime barrage contre les idées du Rassemblement National s'est vu soutenir par ces derniers et plus grave encore a retenu dans son texte des propositions structurantes de l'extrême-droite dans le cadre de son projet de loi immigration. Préférence nationale dans l'attribution de prestations sociales auparavant universelles, obstacles aux régularisations de travailleurs sans-papiers, caution financière pour les étudiants internationaux, limitation de l'accès aux soins...

Après 3 annnées aux services de la ville de Nantes, les élus du groupe Gauche commune présente leurs bilan de mi-mandat. Gauche commune, regroupe au sein de la majorité du conseil municipal de Nantes des élues et des élus du Parti communiste français, de la Gauche démocratique et sociale ainsi que des élus divers gauche, est fier d’avoir contribué à l’élaboration de nombreux projets qui visent à améliorer la vie des Nantaises et des Nantais. 

Construction d’écoles, de crèches, de piscines, de maisons de santé, mais aussi gratuité des médiathèques ou des transports en commun le week-end, etc. Le groupe s’est notamment singularisé en lançant régulièrement des alertes concernant les problèmes liés au logement. En effet, dans une ville qui accueille plusieurs milliers d’habitants supplémentaires chaque année, avec un foncier limité et des retards pris dans les programmes de construction, la situation est extrêmement tendue. C’est à un véritable choc de construction que nous appelons, pour des quartiers intégrant de manière équilibrée des services privés et publics, désenclavés par des transports en commun efficaces. Lors de la grande mobilisation sociale du début 2023, les élues et élus du groupe Gauche commune se sont engagés aux côtés du monde du travail pour dire leur opposition à la réforme des retraites imposée par le gouvernement.

 

L’Auran (Agence d’urbanisme de la région nantaise) nous livre une nouvelle synthèse sur les déplacements quotidiens des travailleurs de Loire-Atlantique. Cette étude apporte un éclairage sur l’évolution des modes de transport et sur l’emploi entre 2009 et 2020.

« C’est un honneur mais aussi un plaisir que d’avoir l’occasion, au nom du collectif Vie du Parti, d’ouvrir aux côtés de ma camarade Shirley cette Assemblée des femmes, assemblée voulue de longue date et qui, lors de notre dernier congrès national, à Marseille, est devenue réalité. (...) L’idée est simple : dans un parti comme le nôtre, vieux de 100 ans et où les femmes, plus que n’importe où ailleurs, ont joué un rôle essentiel, comment peut-on avoir encore trop peu de femmes en responsabilité, à tous les échelons de notre parti ?

Le président de l’association Départements de France, François Sauvadet, avait prévenu il y a un an : en 2023, cela devrait passer, mais à partir de 2024, c’est incertain. « L’année 2023 nous fait craindre le retour de l’effet de ciseau avec une chute des recettes et une évolution des dépenses ». Ainsi, l’ensemble des départements français sont touchés à plus ou moins grande échelle par des recettes de fonctionnement en baisse et des dépenses contraintes en forte hausse.

Les communistes ont validé la candidature et la stratégie de rassemblement proposées par le Conseil National et la conférence européenne du PCF qui se sont tenus le 14 octobre dernier à Paris. Léon Deffontaines, porte-parole du PCF, ancien secrétaire national du Mouvement des Jeunes Communistes a été largement désigné Tête de liste.  91 % des adhérents du PCF ont approuvé ce choix. Le jeune candidat de 27 ans conduira une liste ouverte à toutes les forces et personnalités de gauche qui partagent la démarche des communistes.

Au lendemain des attaques de l’organisation terroriste du Hamas, le 7 Octobre, le Parti communiste français en Loire-Atlantique a proposé à l’ensemble des forces de gauche de se réunir pour débattre de la situation dramatique au Proche-Orient.  Loin des débats sémantiques animés par la FI au niveau national, c’est unies que les organisations politiques de gauche du département condamnèrent alors l’attaque terroriste du Hamas contre Israël et appelaient à des solutions politiques et diplomatiques pour une paix juste et durable au Proche-Orient. 

L’opportunité également pour les forces de gauche d’exiger une action résolue de la France et de l’Europe pour un cessez-le-feu immédiat et la réouverture de négociations pour une paix juste et durable au Proche-Orient en faisant respecter les résolutions de l’ONU. 

Cela implique notamment, pour les communistes, la reconnaissance de l’État de Palestine, le démantèlement des colonies, le retrait des troupes israéliennes des territoires palestiniens et la levée du blocus contre Gaza en place depuis 2007.
 
Plus que jamais, il doit être mis un terme aux ripostes indiscriminées du gouvernement Netanyahou contre l’ensemble de la population palestinienne, l’état de siège contre Gaza doit s’arrêter. 

Sans surprises, les élections sénatoriales qui se sont déroulées le 24 septembre dernier et qui devaient renouveler la moitié des sièges de la Chambre Haute, n’ont pas modifié les rapports de force de cette assemblée de manière significative. Mais la gauche progresse tandis que la droite recule légèrement. Les 162 000 grands électeurs, élus pour la plupart, ont donné une majorité des sièges à la droite, comme c’était déjà le cas auparavant. Les élections municipales de 2020 ont déterminé, en grande partie, le résultat de l’élection.

Ce centre de formation historique des Services Publics de l’électricité et du gaz (ex EDF-GDF), vendu à la Communauté de Commune, accueille en formation des milliers de salariés de GRDF, GRT GAZ et Enedis. Mais pour combien de temps encore ?

Pages

Souscrire à ADECR 44 RSS