Si la politique de gauche de Tranquillité Publique de Nantes repose sur un dispositif global, la proximité avec la population des médiateurs, leur travail en relation étroite avec la Mission Prévention font des Médiatrices et Médiateurs des acteurs complémentaires aux interventions de la justice, de la police et des acteurs sociaux. Elles et ils sont de surcroît un véritable outil privilégié de régulation sociale, d’apaisement. C’est ainsi que Katell FAVENNEC, a apporté son soutien à cette délibération.

« Gouverner, c’est prévoir » dit le proverbe. C’est ainsi que Nathalie BLIN. Rien n’est plus vrai qu’en matière d’évolution des déplacements urbains d’une grande ville, d’une grande métropole. Évidemment, nous traitons là de sujets plus vastes que la seule gestion des flux. Nous avons à répondre aux défis du développement urbain particulièrement important au regard de l’attractivité de notre ville, de l’évolution des modes de transport, de leur accessibilité, des besoins croissants de mobilité, mais aussi des enjeux de santé publique.

Avec le Schéma Directeur, nous répondons au défi de l’aménagement urbain de notre ville et à la demande croissante d’ouverture de classes maternelles et primaires avec la construction de 5 nouvelles écoles ainsi que l’extension et la restructuration de 15 autres écoles existantes programmées d’ici à 2022. Ces délibérations portent nos politiques de soutient aux équipes enseignantes dans leurs projets pédagogiques, tout en accompagnant les acteurs périscolaires et extrascolaires. Enfin, si nous partageons la décision de rendre l’école obligatoire dès 3 ans, nous interpellons le gouvernement sur le financement que cela implique… Tels sont les trois points traités par Robin SALECROIX à propos des délibérations concernant la Commission Education.

Parce que les cheminots défendent l’intérêt général, la qualité d’un service public de transport, accessible à toutes et tous sur l’ensemble du territoire, les élu-e-s Communistes et Républicain apportent leur soutien aux cheminots, à leurs organisations syndicales en lutte pour exige du gouvernement qu’il engage de véritables négociations permettant d’atteindre les objectifs de développement d’un grand service public national du transport ferroviaire de qualité, au service des usagers, utile à l’aménagement du territoire et à la transition écologique.

Face à la brutalité d’un gouvernement dont la méthode globale est le passage en force, les cheminot-e-s ont décidé d’un mouvement d’action original qui s’inscrit dans la durée. c’est pourquoi, le groupe Communiste et Républicain a proposé un vœu du Conseil municipal de Nantes et apporte son soutien financier

Intervention de Nathalie BLIN au conseil métropolitain du 13 avril 2018 sur sur la création d’instances statutaires unique pour les agents de la Ville de Nantes, de Nantes Métropole et du CCAS.

Intervention de Robin SALECROIX au conseil métropolitain du 13 avril 2018 sur l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nantes Métropole (ESBANM) et plus particulièrement sur la création d'une classe préparatoire à Saint-Nazaire.

Intervention de Jean-Jacques MOREAU au conseil métropolitain du 13 avril 2018 sur le réseau de transports collectifs urbains de l'agglomération nantaise et l'évolution de l'offre lignes régulières à la rentrée de septembre 2018 ainsi que les tarifs au 1er juillet 2018.

Les Élus Communistes de Loire-Atlantique s'expriment sur les enjeux de notre territoire au nom de l'intérêt de ses habitants. Notre département est dynamique du point de vue démographique et économiquement avec un équilibre entre secteur des services, de l'industrie et de l'agriculture. Ces dynamiques ne sont pas seulement un héritage de l'histoire, elle se sont construites par l'intervention publique volontaire des collectivités et de l'État en améliorant la vie des habitants et en appuyant le développement du territoire et de ses grands équipements mais l'État semble maintenant abandonner nos territoires.

Intervention de Mireille PERNOT au conseil métropolitain du 16 février 2018 sur le budget primitif 2018 et sur la « contractualisation » avec la préfecture qui imposée par l’Etat limite à 1,2% l’évolution de notre budget de fonctionnement, elle remet en cause un droit inscrit dans la Constitution : la libre administration. Soyons clair, les dispositions mise en place par le President Macron attaquent directement la démocratie locale.

Intervention de Robin SALECROIX au conseil métropolitain du 16 février 2018 sur les conclusions et suites du grand débat sur la transition énergétique ainsi que sur les politiques de menés depuis plusieurs années par Nantes Métropole.

Intervention de Jean-Jacques MOREAU au conseil métropolitain du 16 février 2018 sur la révision du Plan de Déplacements Urbains 2018-2027. Il ne s’agit pas seulement avec le PDU de la gestion de flux de déplacement, mais plus encore, de répondre aux défis du développement urbain. Il s’agit également de l’accessibilité des transports à tous, l’attractivité territoriale, les enjeux de santé, les nouveaux besoins de mobilité.

Intervention de Marie-Annick BENATRE au conseil métropolitain du 16 février 2018 sur le contrat d’objectifs et de moyens entre Nantes Métropole et Nantes Métropole Habitat pour la période 2018-2021.

Intervention de Mireille PERNOT au conseil métropolitain du 16 février 2018 sur le projet urbain de Pirmil Les Isles. Parce que la Ville se construit en permanence sur elle-même, le bilan de la concertation et préalable à la création de la ZAC Pirmil les Isles est un moment où l’on nous propose d’imaginer et même de rêver la Ville de demain.

Que penser, dès lors, de la nouvelle « contractualisation » qui nous est imposée pour encadrer l’évolution de la dépense publique locale à un taux annuel de 1,2%, inflation comprise, et contraint le recours à l’emprunt ? L’encadrement passera par la contractualisation forcée, le contrôle et la sanction financière. Autant le dire clairement, et c’est ce qu’ont fait ensemble les groupes de la majorité municipale, dans leur diversité : Nous n’en voulons pas !

C’est par ces propos combatifs, qu’Aymeric SEASSAU, Président du groupe Communiste et Républicain, a dénoncé lors du conseil municipal de Nantes le 09 février 2018, la mise sous tutelle des Collectivités Territoriale par l’État.

 

Le Gouvernement vient d’annoncer l’abandon du transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique vers Notre Dame Des Landes. Cette décision est grave de conséquences pour les populations concernées, grave pour le développement, l’aménagement durable et équilibré de notre territoire.

Elle est à l’image de la méthode du Président de la République, qui, depuis son élection porte une   démarche autoritaire, marquée d’une centralité renforcée, d’un non respect des populations, des collectivités et de ses propres engagements.

Pages

S'abonner à ADECR 44 RSS