Au début du mois d’avril, la Convention Citoyenne sur la fin de vie a rendu son rapport au gouvernement. Depuis le mois de décembre, ces 185 citoyens tirés au sort parmi la population française se sont réunis afin de débattre autour de la question de l’accompagnement de la fin de vie au cours de neuf sessions de trois jours. 

Pierre Ouzoulias, sénateur communiste des Hauts-de-Seine, a déposé une proposition de loi visant à conditionner les subventions accordées aux écoles privées sous contrat avec l’Éducation nationale à des critères de mixité sociale.

Intervention de Marie-Annick BENATRE au conseil métropolitain du 07 avril 2023 sur le programme d'action 2023 du Pôle métropolitain Loire-Bretagne.

La mobilisation contre la réforme Borne-Macron s’amplifie et fait grandir le rapport de force syndical et populaire contre un projet dont une large majorité de français-es ne veut pas. En effet, selon plusieurs sondages, 70 % de l’ensemble des personnes interrogées sont opposées à la réforme, parmi lesquels 93 % des actifs. Les journées de mobilisation et de grève rassemblent énormément de monde, notamment dans les villes moyennes et « périphériques ».

Intervention de Robin SALECROIX au conseil métropolitain du 10 février 2023 sur le maintien des objectifs de construction de logements dans la métropole Nantaise.

Intervention d'Aymeric SEASSAU au conseil métropolitain du 10 février 2023 sur le lancement du grand débat citoyen métropolitain : "Fabrique de nos villes, ensemble, inventons la vie de demain."

Une étape importante de la préparation du congrès du Parti communiste français s’est déroulée le samedi 3 décembre dernier. Le conseil national du PCF a largement adopté la base commune de discussion, c’est-à-dire le texte d’orientations politiques du congrès proposé par la commission nationale du texte.

Les élu-e-s communistes de Nantes Métropole tiennent à faire savoir leur accueil positif de l’annonce faite par Emmanuel Macron concernant la création de 10 RER métropolitains.Il faut maintenant aller plus loin, c’est au Président de la République de préciser les montants budgétaires en termes d’infrastructures, de matériels et de recrutements de personnels,  qui seront investis pour le développement de ce moyen de transport ferroviaire indispensable aux déplacements et aux mobilités des populations de la grande région nantaise, au développement du service public des transports, au développement économique durable par la diminution des émissions de CO2.

La création de ce RER métropolitain doit être l’objet d’une grande concertation entre l’Etat, la métropole, la région, les communes concernées et les organisations syndicales. Elle doit aussi concilier facilités de déplacements, développement économique du territoire, tarifs accessibles et respect de l’environnement.

Aussi et pour ce faire, nous nous opposerons à toute mise en concurrence entre la SNCF, exploitant historique du réseau ferroviaire, et des opérateurs privés. Ce projet peut être une chance pour un meilleur maillage territorial en transports multimodaux (bus, train, tramway, tram-train), pour une étoile ferroviaire performante, pour construire la région nantaise de demain où les distances entre les lieux de vie et les lieux de travail, d’études ou d’activités autres seraient plus courtes. Les élus communistes seront force de propositions pour aller dans ces sens.

Les entreprises du CAC 40, les grands groupes doivent être placées face à leurs responsabilités. Alors que leurs bénéfices n’ont jamais été aussi importants et que les dividendes versés aux actionnaires ont explosés sur le dernier trimestre, il est inacceptable qu’une majorité de travailleurs doivent compter sur la prime d’activité, les chèques énergies et les différentes allocations financées par de l’argent public pour boucler leurs fins de mois.

De l’argent il y en a, il doit aller au travail et non au capital !

Nous sommes d'ores et déjà aux côtés des salariés de Total Energie pour exiger de véritables négociations salariales et refuser les réquisitions.

Soyons nombreuses et nombreux dans toutes les manifestations et rassemblements organisées mardi 18 octobre pour l'augmentation des salaires et l'atteinte portée au droit de grève !

Les différents rendez-vous :

  • NANTES - 15h, devant la Préfecture 
  • SAINT NAZAIRE - 12h, au Terre-Plein de Penhoët et devant la Cité Scolaire

La sécurité est un droit crucial à défendre chaque jour pas à pas avec vision et détermination. Nous le savons : le crime et la délinquance touchent notamment les salariés et les classes populaires qui font notre ville. Cela, nous ne pouvons l'accepter, leur tranquillité doit être assurée.

Avec Emmanuel Macron c’est consommer moins pour payer plus !

Nos communes doivent plus que jamais être protégées de la hausse faramineuse des coûts de l’énergie. Au-delà des effets de la guerre en Ukraine, nous payons avec cette crise de l’énergie des années de dérégulation du secteur et de sous-investissement.

La gauche a retrouvé des couleurs en Loire-Atlantique en remportant la moitié des circonscriptions. Cinq ans après la déroute qui avait vu la majorité remporter tous les sièges, ce scrutin sonne comme un retour à un équilibre gauche-droite traditionnel dans le département.

Quelques jours après le scrutin, André Chassaigne a annoncé la reconduction du groupe de la Gauche démocratique et républicaine, passé entre temps de 15 à 22 députés. Il est formé d’une composante communiste : aux huit sortants se rajoutent Soumya Bourouaha (Seine-St-Denis) qui remplace Marie-George Buffet et Yannick Monet (Allier) en lieu et place de Jean-Paul Dufrègne. Si Alain Bruneel a été battu de quelques voix, les victoires de Jean-Marc Tellier (Pas-de-Calais) et Nicolas Sansu (Cher) porte à 12 le nombre de députés communistes.

Intervention d'Aymeric SEASSAU au conseil métropolitain du 30 juin 2022 sur la Cité des Imaginaires, futur musée Jules Verne dans le bâtiment CAP 44.

« Plus de 40 % des familles ne partent pas ou presque jamais en vacances. Ce chiffre considérable ne va que s’accentuer. En effet, lorsque l’on parle d’exclusion, travail, logement, nourriture sont les premiers mots qui viennent à l’esprit. Nous pensons immédiatement aux personnes en difficulté et aux associations qui leur viennent en aide. Mais l’exclusion, ce n’est pas seulement parler des plus démunis.

Pages

Souscrire à ADECR 44 RSS